Une dynamique ouverte

Le territoire de Terre d’Eau bénéficie depuis une décennie de l’intercommunalité. Son élargissement ouvre de nouvelles perspectives.

> Le volontarisme finit toujours par payer. Dès 1996, bien avant que la loi n’y oblige, une première communauté de communes voit le jour entre Vittel et Contrexéville. L’expérience sera de courte durée, mais l’idée germe. Un tel projet naît certes d’une volonté. Il mérite aussi la réflexion, l’apprentissage du travail en commun. Entre les deux communes, la mise en chantier de projets complémentaires ouvre la voie. Le 26 août 2005, la création du SIVOM de l’agglomération de Vittel-Contrexéville en vue notamment de la gestion du service public d’enlèvement des ordures ménagères, en constitue la première étape. L’ouverture en 2009 de la déchèterie intercommunale sur le site de la Chaille à Contrexéville confirme brillamment l’intérêt d’une telle démarche. Exit les équipements communaux vieillissants, inadaptés. Le site s’impose d’entrée comme l’un des plus performants dans les Vosges, apte à répondre aux attentes et aux exigences d’une gestion et du tri des déchets modernes.

> Pas question de s’arrêter en si bon chemin. Le tourisme, secteur économique crucial pour le territoire, ouvre d’autres perspectives de réalisations communes. Ainsi naît le 1er janvier 2010  la communauté de communes des sources de Vittel-Contrexéville regroupant les deux villes thermales. Alors sollicitées, les communes rurales environnantes restent certes en retrait, mais la dynamique est là, concrétisée notamment par l’obtention d’un PER (Pôle d’Excellence Rurale) centré sur le bien être et le développement d’un tourisme durable respectueux du patrimoine naturel et bâti, et doté d’aides financières de l’Etat pour la rénovation des thermes et la création d’une voie verte. Enfin on lui doit également à la communauté de communes des sources la réalisation d’une caserne de sapeurs-pompiers au 141 route d’Houécourt à Vittel.

> D’autres réalisations ont été menées à bien, en matière environnementale, énergétique notamment, alors que le 1er janvier 2013 voit la concrétisation des efforts de longue date, avec la constitution de la communauté de communes Terre d’Eau élargie à 9 communes rurales : Haréville, La Neuveville-sous-Montfort – Mandres-sur-Vair – Monthureux-le-Sec, Norroy-sur-Vair, Suriauville, They-sous-Montfort, Valleroy-le-Sec et Crainvilliers.

Au 1er janvier 2017, la Communauté de Communes Terre d'Eau Vittel Contrexéville et la Communauté de Communes de Bulgnéville entre Xaintois et Bassigny ont fusionnées et forme actuellement la Communauté de Communes Terre d'Eau regroupant 45 communes.